2017, le "R" de l'ARODE qui signifiait "Restauration" devient "Rayonnement". Cela correspond à la situation actuelle et future de notre association.

Transmission

Le tirage des notes a été reconstruit vers 1850, en ne réutilisant que quelques vergettes de Silbermann :

• Au positif, le clavier axé en queue agit sur des pilotes en sapin qui foulent des équerres en métal, lesquelles sont reliées par des vergettes horizontales à un second train d’équerres, à l’aplomb de la laye. L’abrégé comporte des planches en sapin, des rouleaux en sapin, de section octogonale, ainsi que des bras et des crapaudines en hêtre.

• Au grand-orgue, le clavier axé au milieu tire des vergettes verticales, dont le mouvement se transmet à un premier train d’équerres dans la console, puis des vergettes horizontales, et un second train d’équerres à l’aplomb de la laye du sommier. L’abrégé est construit comme celui du positif.

• A la pédale, la mécanique est semblable à celle du grand-orgue, avec deux séries d’équerres et un abrégé en bois.

Le tirage des jeux a également été reconstruit vers 1850. Il se compose de tirants en sapin, d’équerres en fer et de rouleaux en chêne, disposés soit horizontalement soit verticalement, de section octogonale, avec des bras en fer forgé.