2017, le "R" de l'ARODE qui signifiait "Restauration" devient "Rayonnement". Cela correspond à la situation actuelle et future de notre association.

Soufflerie

2013 0052 thPlacé en hauteur dans le coin de gauche de la tribune, le réservoir à trois plis, avec deux plis rentrants entourant un pli saillant, peut être attribué à Joseph Antoine Berger et daté de 1876. Il est confectionné en sapin, avec des compas en bois sur les grands côtés, et chargé de pierres. Sa largeur est de 2705 mm, sa profondeur de 1445 mm. Les deux pompes sont actionnées par un levier en bois, scié pour dégager l’accès au clocher mais qui peut être remis en fonction au moyen de quelques vis. Le ventilateur électrique est situé sous le réservoir, au sol, dans un caisson d’insonorisation. Mesurée sur le premier do dièse du Clairon de pédale, la pression du vent est de 69 mm de colonne d’eau.

 

2013 0053 thLes portevents sont en sapin, de 1850. Un gros portevent part du réservoir et longe le mur du clocher, en hauteur. A partir de ce portevent principal, trois portevents secondaires desservent les trois plans sonores : celui de la pédale descend vers les sommiers situés dans le soubassement, celui du positif est directement relié au sommier de ce clavier et celui du grand-orgue est beaucoup plus compliqué puisqu’il monte au-dessus de la tuyauterie du positif pour redescendre dans le soubassement au centre de la passerelle d’accord, Ce trajet en Z explique en partie les problèmes de vent du grand-orgue. Les postages sont en plomb, de Silbermann et de 1850.

Le tremblant a été refait par Kern (1989).